Dragons d'un bayou perdu

Préparatifs extraordinaires

Alors que les compagnons se préparaient à aller confronter le dragon noir Mohrlex sur son territoire, Azzit reçu à Robann une convocation du ministre de l’information Granak Rouge-Argent l’invitant à se rendre à Teyr avec tous ses compagnons le plus tôt possible. Se doutant que le ministre pourrait être utile dans la planification en cours, le groupe s’y rendit le lendemain.

Une fois rendus au rendez-vous, les compagnons réalisèrent qu’ils avaient été invités à une rencontre au sommet comportant plusieurs des acteurs civils et militaires les plus importants de Teyr, dont le gouverneur Kang, le général Slith, Thesik et plusieurs autres.

Kang et ses plus proches collaborateurs avaient passé les dernières semaines à réfléchir à la façon de détruire la sphère de roche d’un kilomètre de large qu’on nommait Allabar. Selon les paroles de la liche Thulzar, Allabar était à la fois un astre céleste et son propre avatar, ce qui faisait qu’il pouvait facilement détruire ou dévorer tout ce qui s’approchait de lui. Le problème premier restait tout de fois de parvenir à se rendre jusqu’à Allabar. Selon les recherches les plus poussées des sages de Palanthas et des gnomes de Sancrist, il ne reste plus d’air passé une certaine altitude, empêchant quiconque de survivre jusque là.

C’est là que Kang révéla la carte maîtresse sur laquelle il travaillait depuis des années. La forteresse du Château Aerie, au poinr de rencontre du flanc est des Monts Astivar et de la Route d’Haeckel serait en fait une ancienne forteresse volante que les ingénieurs et arcanistes de Teyr s’affairaient à remettre en usage. Si Alexias fit écho aux préoccupations du gouverneur en suspectant que le simple fait de faire voler un tel engin de guerre pourrait suffire à faire liguer plusieurs nations contre Teyr, il n’en restait pas moins qu’une forteresse hermétique équipée de canons magiques et alchimiques pourrait permettre à un équipage de s’attaquer réellement à Allabar. Le plan était embryonnaire. mais tout le monde s’accorda pour dire qu’il s’agissait de la meilleure option jusqu’à présent.

Idéalement, il faudrait plusieurs de ces forteresses, peut-être même une pour chacun des des cinq compagnons ayant combattu les aberrations célestes toutes ces années, mais chacun de ces vaisseaux nécessitait un mage et un prêtre puissants se concentrant sans relâche simplement pour faire se déplacer l’engin. Si le nombre de candidats potentiels était déjà relativement limité, les choses se gâchaient lorsqu’on considérait ceux qui accepteraient de se porter volontaire pour une mission avec une forte probabilité de non-retour, ou bien qu’on pouvait se permettre de porter volontaire. Kang s’excusa presque de ne pas être qualifié dû à son titre de gouverneur de Teyr.

Il fallait aussi débloquer les ressources et la main-d’œuvre nécessaires pour fabriquer autant d’ouvrage colossaux en seulement une année. Là, Teyr ne suffirait clairement pas. Heureusement, les récents développements du côté de l’empereur Jaymes Markham ouvraient la porte à une entente avec la Solamnie et peut-être même d’autres nations. Cabiyari suggéra de faire appel aux nains de Thorbardin et Thoradin, eux qui sont spécialistes en fabrication de golems, pour aider à la construction des forteresses. Même la participation de gnomes ne fut pas exclue d’emblée.

Kelsea et Arkos suggérèrent de leur côté de passer par un autre plan pour réapparaître aux côtés d’Allabar dans le but d’empêcher qu’il ne voie venir les vaisseaux plusieurs minutes à l’avance. Si on se perdait en conjecture sur comment réussir à faire passer un immeuble de plusieurs étages d’un plan à un autre, la suggestion fut quand même appréciée.

Kang affirma qu’il se chargeait personnellement de rassembler une coalition de nations et d’organisations dans le but d’arriver à la destruction définitive d’Allabar dans un délai de moins d’un an. Dans l’immédiat, les compagnons étaient cependant chargé de retrouver et d’éliminer l’émissaire de Caiphon, qui ferait sûrement tout en son pouvoir pour mettre en échec une telle entreprise. La guerre contre les cieux était loin d’être gagnée, mais un plan clair commençait à se dessiner.

Slith profita en outre le l’occasion pour promouvoir Azzit au rang de colonel de l’armée de Teyr. Le titre était essentiellement honorifique, l’officier n’ayant aucun soldat directement sous ses ordres, mais il lui donnait tout de même l’autorité sur tout officier de l’armée de Teyr de grade inférieur.

Comments

Borris

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.