Dragons d'un bayou perdu

Un pour tous...

Où on planifie toute une expédiion de sauvetage

De retour à Robann, les compagnons réalisèrent que tous les membres de leurs familles et leurs amis proches avaient quitté la ville en même temps. Bien qu’aucune de ces absences ne soit suspecte en elle-même, le fait qu’elles surviennent toutes en même temps était plus que louche.

Les compagnons étant trop mal en point après leur combat contre Ulban, ils décidèrent toutefois de s’accorder une journée de repos avant de partir aux trousses de Jenn Eigersonn et Tomas Bombyx, partis avertir la Tour de haute sorcellerie.

Le lendemain, Laurel Unfettered réveilla les compagnons avant l’aube pour leur annoncer qu’un cavalier les attendait devant les écuries de l’auberge. Après s’être habillés en maugréant, les aventuriers descendirent pour tomber nez à nez avec Anaximène, debout devant son cheval qui portait le corps inconscient et ligoté de Tomas Bombyx, couvert d’ecchymoses et avec quelques dents et épis de cheveux en moins.

Au cours de l’année et demie pendant laquelle les compagnons étaient partis s’entraîner sur le plan des dieux, le guerrier du passé n’avait pas chômé. Récemment, il s’était rendu jusqu’à Zaradene pour y récupérer des livres de rituels que son ordre avait scellé il y a de cela plusieurs siècle. Dans la voûte, il avait croisé ce qui semblait être l’alter ego humain du dragon Mohrlex. Ce dernier avait déjà fouillé la place et s’en était allé en ignorant Axaximène, qui n’aurait rien pu faire pour stopper le puissant dragon de toute façon.

Juste avant de revenir à Robann, Aximène avait croisé Jenn et Tomas marchant vers l’ouest. Dès qu’ils l’aperçurent, les deux mages commencèrent à lui tirer dessus, Tomas s’approchant à quelques pas devant et Jenn restant loin derrière. Anaximène croyait son heure venue, mais il réussit tout de même à assommer Tomas du plat de sa lame. Relevant les yeux, il vit que Jenn avait profité de l’occasion pour déguerpir.

Après avoir entendu cette histoire, les compagnons décidèrent d’aller interroger Tomas dans les cellules vides de la prison de Robann. Le mage aveugle expliqua qu’il avait été torturé par les aberrations de Nihal pour qu’il apprenne par cœur un message. Les amis et alliés des compagnons de Robann étaient gardés en plusieurs groupes. Si jamais un d’eux venait à être attaqué, un ordre télépathique serait envoyé à tous les autres pour exécuter le reste des otages. Si par contre les compagnons se tenaient hors du chemin de Nihal et Caiphon pour les prochain mois, leurs proches seraient renvoyés à Robann sains et saufs.

Dès son explication terminée, Tomas charma Kelsea discrèetement et la força à planter sa dague dans le bras de Cabiyari. Tandis que les cinq compagnons commençaient à se battre les uns contre les autres, Tomas se débarrassa instantanément de ses liens et se mit à bombarder les autres de rayons de flammes. Il fut rapidement assommé et une espèce de long serpent transparent se détacha de son dos pour attaquer à son tour. Convaincu qu’il s’agissait là de la manifestation du grand ver invisible contre lequel son mentor Arawan l’avait prévenu, Cabiyari concentra toutes ses énergies primales et déchira le serpent d’un coup de griffes.

Refusant de faire confiance à des aberrations, mais n’étant évidemment pas prêts à sacrifier les trois-quarts des membres de leurs familles, les compagnons avaient besoin d’un plan. Un espoir apparut sous la forme d’un rituel interdit créé jadis par un membre de l’ordre dont avait fait partie Anaximène. Le rituel en question, difficile d’abord, mais à la portée d’Alexias, permettait à un individu de se trouver à deux endroit en même temps. Le faible coût en matériaux était cependant compensé par le fait que chaque minute passée dans un état de dédoublement résulterait en la perte d’une année de vie. Chacun étant prêt à sacrifier quelques années pour sauver ses proches, il ne restait plus qu’à trouver le moyen de frapper simultanément tous les lieux où se trouvaient les amis des compagnons.

Encore une fois, la solution se trouvait dans les rituels ramenés par Anaximène. Un autre rituel, plus complexe, mais moins exigeant en terme de ressources, permettait d’épier une créature connus n’importe où dans le monde. Alexias passa une journée à étudier les pages du grimoire, mais quelques éléments lui échappaient encore. Il fallait donc trouver un mage encore plus expérimenté.

Le groupe se téléporta à Palanthas, où Kelsea s’empressa d’aller empocher le trésor qui lui avait été promis par l’empereur Jaymes Markham, et fit marche vers la Tour du haut-clériste. Une fois à destination, le groupe fut déçu d’apprendre que la haute-clériste Leona Truly n’était pas encore revenue de l’expédition militaire avortée au nord de Teyr. Le groupe redescendit donc jusqu’à Palanthas où la chance leur sourit enfin puisqu’ils eurent la chance d’y croiser maîtresse Jenna, chef de l’Ordre de haute sorcellerie.

Après avoir pris le temps d’apprendre le rituel de divination, ce dernier étant selon elle plus puissant que ceux qu’elle connaissait déjà, Jenna emprunta la boule de cristal de Cabiyari et commença ses observations.

Yucuna, ses enfants et les guerriers Lor-Taïs qui étaient venus prêter main forte à Robann pendant la crise avec Neraka avaient déjà traversé les Monts Astivars et se trouvaient maintenant dans la portion de la route d’Haekel traversant le Bois de Lahue. Le petit groupe avait été rejoint par Borom, chef de la tribu de Yucuna et Cabiyari. Borom avait avec lui son bâton cérémonial habituel, mais celui-ci était maintenant surmonté de la tête exhumée d’Arawan, l’ancien mentor de Cabiyari. Des traces de combat indiquaient que le groupe de Yucuna s’était battu en chemin contre des cannibales lahutiens. Plus inquiétant encore, nombre de guerriers semblaient avoir le teint grisâtre, des canines proéminentes et une démarche presque bestiale.

La seconde vision montra une Jenn aux cheveux clairs et au teint verdâtre dévalant une pente gazonnée vers la forteresse Aerie, à la rencontre du flanc est des Monts Astivar et de la route d’Haekel. Tout autour d’elle, l’herbe poussait en se tortillant, piégeant les petits animaux ayant le malheur de se trouver là. Jenn fonçait vers un petit groupe composé de Lyastra, la mère d’Alexias, de son mari et de leurs deux filles. Même si Valantinius était le seul combattant du groupe, tous étaient armés, et toutes les armes, même celle de la jeune Mya, étaient maculées de sang.

On passa ensuite au commandant Chaghra. Accompagné de deux autres baaz et de deux sivaks, il était en train de prendre possession de la tour de guet construite deux ans plus tôt le long de la frontière avec Neraka. Des armes et des morceaux d’armure gisant sur le sol mêlés à de la poudre de pierre laissaient présager que plusieurs draconiens avaient récemment perdu la vie sur les lieux.

Une divination sur le père d’Arkos montra le Nécrophore échoué sur la plage d’une toute petite île. L’équipage de minotaures était rassemblé autour de deux feux de camp. Aucun des marins humains de l’équipage n’était en vue, mais un coup d’œil plus poussé sur la scène permis à Arkos de constater que la viande en train de rôtir était bel et bien de l’humain et qu’une pyramide de crâne était empilée près d’un rocher. Arkos ne pouvait pas ignorer non plus que son père comme sa mère semblaient plus grand et musclés, voire plus bestiaux qu’à l’habitude. Le seul indice de l’emplacement exact de l’île était la présence de grandes raies rouges dans les eaux environnantes, bêtes que l’on ne trouve que dans le nord de la Mer d’Istar.

Redoutant ce qu’ils allaient voir dans la dernière vision, Kelsea et Arkos demandèrent néanmoins une divination sur la capitaine Martine Laschaar. Cette fois, les images étaient plus que révoltantes. Si Arkos fut en mesure d’identifier l’emplacement du Mistral, les membres d’équipage survivants étaient tous plus difformes les uns que les autres. La capitaine elle-même, doublée en taille, semblait vieille et ridée avec des yeux rouges sans pupilles apparentes. Samm Vardan était devenu plus grand encore, et portait maintenant quatre cimeterres à la ceinture, nombre approprié puisqu’il avait maintenant autant de bras. Quant à Eldred Steelbrim, elle était presque méconnaissable, transformée en créature mi-naine mi-insecte voletant autour des mats aux voiles déchirées. Beaucoup des marins étaient morts et démembrés sur le pont tandis que les autres continuaient à vaquer à leurs occupation sans sembler préoccuper par le sort de leurs collègues. De part et d’autre du navire, deux grandes créatures humanoïdes formées d’algues et de varech attrapaient méduses et poissons dans leurs tentacules avant de les dévorer. Cabiyari remarqua à son grand effroi que c’était ce qui restait des elfes marines Marianna et Merianna.

Forts de ces visions peu encourageantes, le groupe se servit encore de la magie d’Alexias pour revenir à Robann, non sans avoir longuement discuté de la possibilité de montrer le rituel d’ubiquité à Jenna. En fin de compte, il fut décidé qu’on ne pouvait pas prendre la chance que quelqu’un comme Dalamar tombe sur un tel pouvoir et qu’il valait donc mieux tenir sa collègue dans l’ignorance.

Après quelques derniers préparatifs, Alexias enchanta les armes de chacun des membres de son groupe afin qu’ils servent de points d’ancrage pour le rituel d’ubiquité. Après un rituel de vol et un autre de télépathie à longue portée, les membres du groupe s’envolèrent chacun de son côté pour retrouver leurs anciens alliés.

Arkos plongea dans le Bois de Lahue, suivant à l’odeur de viande grillée autant qu’à la trace la famille de Cabiyari et les autres Lor-Taï. Cabiyari se rendit rapidement aux ruines du château Aerie, où il passa par les profondes douves pour arriver dans la cour intérieure sans être vue par Jenn et la famille d’Alexias. Kelsea, elle, se faufila dans la tour de garde bâtie le long de la frontière sud de Teyr. Des draconiens amenés là par Chaghra, il n’en restait que cinq, que Kelsea s’empêcha d’attirer dans un guet-apens au rez-de-chaussée. Sur le dos de Pégase, Alexias retrouva l’emplacement du Mistral et de son équipage transformé. Toujours au même moment, après un marathon de vol, Azzit arrivait en vue de l’île où s’était échoué le Nécrophore et plongea tout droit sur la pyramide de crânes humains qui avait encore grandi.

Se donnant le signal télépathique, tout le monde activa sa part du rituel d’ubiquité, prêt à se battre sur tous les fronts, tous ensemble, tous en même temps.

Comments

Borris

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.